Homologation du stade général Lansana Conté , installation de la VAR, Antonio dit tout (interview)

0 12

Après son homologation par la CAF il y a quelques mois, sous la houlette du président de la Fédération Guinéenne de Football, chacun y va de son analyse. Sur ce sujet, Mamadou Antonio Souaré s’est exprimé pour bien éclairer la lanterne du public sportif.

Dans son allocution, le président de la Feguifoot s’est d’abord réjoui « C’est un sentiment de satisfaction, et de très grande fierté, pas pour moi mais pour la Guinée. Vous savez que notre grand problème aujourd’hui, ce n’est pas un secret de polichinelle. Nous avons des talents, mais nous n’avons pas d’installations sportives. Aujourd’hui, la Guinée a un stade digne de ce nom. Et, qui nous permet de recevoir les grandes équipes dans de bonnes installations et dans de très bonnes conditions. Quand on parle de football, il y a l’installation principale qui est le stade. Vous avez les commodités qui entourent ça. Au jour d’aujourd’hui, ce stade doit faire la fierté de tout un bon guinéen, et nous allons quitter l’ancienne installation avant sa rénovation qui d’ailleurs ne répond plus aux normes de la FIFA », dit-il chez nos confrères de Foot224.

S’agissant des procédures d’homologation, Antonio dira que « La chance que nous avions eue, c’est qu’avant la pandémie, les inspecteurs sont passés deux fois, ils avaient donné leur aval du point de vue stade. Et, tout ce qu’ils ont demandé du point de vue construction était là. Mais, il manquait les meubles et les équipements. Quand je parle d’équipements, vous avez l’équipement du bureau des arbitres, des commissaires, de coordinateur général, de l’officier média, l’officier de la sécurité, de l’anti-dopage, le dispensaire, et les salles d’échauffement. Donc, il était question sur la recommandation de l’inspecteur d’installer ça avant son homologation. Du point de vue stade, c’était dans les normes de la FIFA. Mais, toutes ces salles devaient être équipées, numérotées, indiquées ce qui fut fait .

Poursuivant, « Aujourd’hui, nous avons 100 caméras de surveillance. Et sur les 100, nous en avons pris 27 parce que nous sommes en train de faire la VAR. À partir de notre salle de contrôle, vous voyez tout le stade. Donc, les 27 caméras vont nous permettre d’installer la VAR. Le stade de Nongo est désormais disposé à recevoir au moins la finale d’une grande compétition comme la Ligue des Champions ou la Coupe d’Afrique des Nations ».

Interrogé sur le coût global de l’opération, le président du Horoya AC souligne que « Les inspecteurs sont en train de faire le bilan d’ouverture. Le bilan d’ouverture ça veut dire quoi ? il y a l’importation et y a aussi ce qui a été fait localement. Et, l’investissement continue parce que nous voulons faire des petits terrains à l’intérieur jusqu’à la piscine olympique. Mais, nous sommes quand même à 80 milliards quand même. Moi, c’est seulement les grosses dépenses je calcule beaucoup. Et, je peux vous assurer que nous sommes à 80 milliards, parce que tout ce qui est équipement on était obligé de les faire venir », a-t-il conclu.

Lemeridiengn.com
Tél : 00224 622 36 84 68

Leave A Reply

Your email address will not be published.