Campagne électorale: kassory va toujours accepté de ce contenter des promesses ?

0 54

Nommé par miracle directeur de campagne pour le 3è mandat d’Alpha Condé, Ibrahima Kassory Fofana se mue lentement en premier ministre par intermittence. C’est certainement sur la Toile qu’il compte pour piloter la direction de campagne du président-candidat. Contrairement à « la technique du silence absolu » qui lui a permis de s’extraire de Conakry pour parvenir aux Etats Unis sans coup férir, le Cas-Sorry est en train de se distinguer sur la scène politique par des fausses promesses.

Le domaine ne lui est pas étranger. Quand il cherchait à acquérir la Primature à travers la vente de son parti, Guinée Pour Tous, au profit de quelques-uns, il avait tenu des promesses qui ne devaient laisser aucun Guinéen indifférent. A plusieurs reprises, aux heures de pointe de la RTG, Kassory a créé des occasions solennelles pour promettre aux Guinéens que, lui, à la Primature, c’en est fini de la corruption et la gabegie en République de Guinée. Kassory à la Primature, la gabegie et la corruption ont connu un essor particulier. Don Kass lui-même a été mis directement en cause par la presse belge dans l’affaire des dollars « de Mariama Soguipah.» l’actuelle de l’Aigriculture.

Seuls deux supposés voleurs à col blanc ont été épinglés sous le magistère de M. Ibrahima Kassory Fofana. Le premier s’appelle Paul Moussa Diawara, ancien directeur de l’Office guinéen de Publicité, aujourd’hui député à l’assemblée nationale. Après une petite promenade de santé à la maison centrale de Coronthie. Le second, Sékou Camara, dirigeait l’Office guinéen des chargeurs. Il a eu plus de chance que le futur parlementaire. M. Camara ne s’est tapé que cinq ans de prison avec sursis alors que son collègue a écopé de cinq ans fermes.

Quand des indiscrets de la justice ont fait savoir que l’on imputait effectivement un manque à gagner de 39 milliards de francs glissants à Paul Moussa et 25 milliards à Sékou Camara, on a voulu jeter des fleurs à Kassory pour avoir eu le courage de s’attaquer à des prédateurs du RPG-arc- en ciel. On a cru sincèment à l’avènement d’une ère nouvelle. La petite enquête que l’on s’est imposée avant de cueillir les fleurs nous a stoppés net. Rien de tout ce qui est arrivé aux patrons de nos deux officines ne provenait de Don Kass. C’est Malado Kaba, ancienne ministre des Finances qui avait ficelé le dossier avant d’être remerciée du gouvernement.

Si c’est avec un discours de cette nature qu’il marque son retour d’Atlanta pour prendre ses fonctions de directeur de campagne d’Alpha Condé, Kassory Faux-Fana aura visé vraiment trop bas. Son disque est rayé. Voici ce qu’il essaie de grésiller. Tendez l’oreille ! « Le président Alpha Condé et le gouvernement ont des ambitions légitimes pour la Guinée, pour soulager la pauvreté des Guinéens. Nous avons la volonté d’extraire la pauvreté dans ce pays. Six millions, c’est-à-dire près de la moitié de nos compatriotes sous l’horizon 2025. C’est-à-dire, si comme nous l’espérons, le président de la république est porté à la magistrature suprême du pays, à la fin de son mandat, il n’y aura pas d’extrême pauvreté en Guinée.»

Mon Dieu ! Si le Premier Ministre vise à atténuer la dernière bourde de son patron, il s’y est pris un peu tard. Tout le monde a entendu le Président-candidat déclarer qu’il a inscrit dans son ambitieux programme de gouvernement « la construction de 100 000 entrepreneurs.» Il est évident que Kassory tarde à reprendre la couleur locale Sinon, Alpha avait dit ceci à Kankan : « Nous allons construire des arbres partout. » Jusqu’à présent, à ce que l’on sache, personne ne lui a réclamé un manguier à étages, non ?
L’information recueillie ce nos confrères lelynx.net

Leave A Reply

Your email address will not be published.